samedi 19 mai 2018

Déjà réélu ...

Les sondages sont formels,et le journal Sud-Ouest le confirme,M.Juppé est d’ores et déjà réélu à la mairie de Bordeaux...une seule question demeure:sera-t- il candidat "en marche"?,avec Feltesse son nouvel ami?," constructif"?, Républicain anti-Wauquiez?...On se perd en conjectures sur les nouvelles convictions du futur candidat.Une seule certitude: le succès est garanti.Le " nouveau monde " réserve décidément bien des surprises puisqu’à l’heure où la jeunesse,la nouveauté ont balayé le vieux personnel politique,les électeurs bordelais s’apprêtent à plébisciter celui qui achèvera son mandat à plus de 80 ans...une tradition à Bordeaux,où le mandat de trop ne dérange personne...Il y a quelques mois ,M.Juppé se préparait au triomphe lors de la primaire de la droite,il faut cultiver l’hypocondrie et le défaitisme pour imaginer que les mêmes causes produisent les mêmes effets ...

mercredi 16 mai 2018

Unanimes....

"Je déteste l’unanime et le collectif" disait P.Morand ...il serait servi s’il vivait aujourd’hui :journaux,radio,télé n’informent plus,ils commentent..."Les faits sont sacrés,les commentaires sont libres "(Beaumarchais)...Dans les médias désormais ce sont les commentaires qui sont sacrés.Dans le défilé des politologues ,des analystes,plus une tête ne dépasse,des débats furieux ont lieu sur toutes les chaînes entre macronistes convaincus et macronistes modérés...on pimente parfois la discussion par la présence d’un mélenchoniste ,toujours très pratique pour mettre en valeur la modération de la jeune élue de la République en Marche.Les impôts et taxes se multiplient comme sous Hollande?...Les grèves se prolongent comme sous Sarko ?...Les zadistes s’installent?...Les économies sont repoussées aux calendes ?..La com’ tient lieu d’action comme dans l’ancien monde?...Qu’à cela ne tienne, vous êtes priés de " laisser sa chance au nouveau pouvoir ",au jeune président ,à sa majorité de jeunes députés en bois brut,à son gouvernement de techniciens compétents...La droite ?,la gauche ?...mortes,disparues,enterrées...Il ne reste aux réfractaires qu’un plaisir sadique,celui de rejeter le nouveau monde et de ne pas le dire...Ne pas être macroniste aujourd’hui,c’est le plaisir d’observer,de l’exterieur ,la croyance ,la foi,l’illusion...

vendredi 4 mai 2018

Sémantique de la route du Cap ferret

Si Roland Barthes était encore de ce monde,il se passionnerait pour l’observation de la route du Cap-Ferret...Depuis la découverte de la presqu’ile par les populations allogènes,dans le dernier tiers du XXeme siècle,il n’y a jamais eu qu’une seule route pour se rendre à la pointe de la péninsule,et cette route nous dit beaucoup des mœurs et coutumes des nouveaux habitants.Ainsi,Roland Barthes qui s’est beaucoup intéressé au mythe de la DS 19, une voiture dans laquelle il voyait un outil de l’idéologie bourgeoise,pourrait aujourdhui observer le trafic automobile ,au rond point de l’Herbe par exemple....Le vendredi soir c’est l’arrivée des 4X4,des berlines allemandes aux vitres fumées,des cabriolets italiens aux couleurs vives,circulant dans le sens Bordeaux- Cap Ferret.Ce défilé sémiologique conforterait l’analyse de Barthes qui illustrait ainsi son raisonnement:" je porte un jean troué pour signifier( connoter) que je suis un punk"...je roule en grosse Mercedes pour signifier ( connoter) ma réussite et mon goût pour cette destination où vont les premiers de cordée.Dans le sens Cap-Ferret - Bordeaux,ce même vendredi soir,c’est une toute autre catégorie de véhicules qui quitte la presqu’île : camions ,camionnettes blanches ,véhicules utilitaires légers regagnent les banlieues de Bordeaux après avoir travaillé à la reconstruction des modestes maisons des années 60 ,transformées en " villas de luxe typiques"du Cap -Ferret,toutes en bois entourées de palissades de haute futaie... Le lundi matin,nouveau chassé-croisé sociologique,retour des camionnettes,fuite des limousines : deux mondes qui ne se rencontrent que lors des réunions de chantier...Barthes pourrait en inférer une théorie de sociologie politique en spéculant sur la signification de ce trafic pendulaire: les électeurs de Macron derrière les vitres fumées ,ceux de Le Pen dans les camionnettes ?...La mort hautement signifiante de Roland Barthes,renversé par un véhicule utilitaire en février 1980,incite en tous cas les sociologues de la presqu’île à la plus grande prudence en traversant cette route sémantique .

samedi 21 avril 2018

Triomphe de l’Etat de droit ....

Comme c’était simple!...il suffisait donc de remplir un bout de papier pour officialiser aux yeux de ce qui reste de l’Etat,l’occupation de Notre Dame des Landes...Voilà une démonstration d’autorité qui fera date,les citoyens "normaux" qui sont parfois contraints de démolir certaines constructions irrégulières pour des dépassements de quelques centimètres apprécieront cette illustration de l’égalité à la française ...Après avoir dépêché aux frais du contribuable une armée de 2500 gendarmes ( probablement pour la photo),la " préfète" du département,toute honte bue,a dû ,sur instruction du gouvernement,supplier les alter-paysans de lui adresser un"dossier"...juste un petit papier avec votre nom et votre date de naissance disait -elle,on ne sera pas regardants semblait elle sous-entendre,et d’occupants sans titre ,de squatters,de délinquants vous serez transformés en honnêtes paysans,en pionniers de la néo-ruralité.Ainsi le naufrage du projet d’aéroport s’achève en feu d’artifice de pusillanimité : plusieurs centaines de décisions de justice,un référendum, des décennies d’études sont piétinés par un État capitulant en rase campagne.Empêché d’agir dans les périphéries des villes malgré les nuits d’emeutes qu’on nous cache soigneusement (le Mirail à Toulouse), voilà l’Etat contraint de se coucher dans les campagnes! Rassurez vous ,il restera assez d’autorité au pouvoir pour sanctionner lourdement les délinquants à 83 km/h,les rétifs au stationnement payant,les islamophobiques,les rebelles à la fiscalité galopante...L’honneur est sauf ...

lundi 16 avril 2018

Plenel et Bourdin idiots utiles...

Les Filopat et Patafil du "journalisme" tel qu’il se pratique aujourd’hui en France se sont surpassés hier soir sur la chaîne de M.Drahi.Pouvait-on faire plus vulgaire,plus médiocre que cet interview destinée ,paraît-il ,aux CSP+...il fallait ,disait-on s’adresser à ceux qui réfléchissent après l’émission de Pernaut destinée,elle,aux blaireaux qui n’y comprennent rien.Le trotskiste Plenel,qui incarne presque physiquement la morale hypocrite,était manifestement tout heureux d’avoir été choisi une nouvelle fois par Macron...voilà qui devrait lui permettre de payer ses redressements fiscaux! Personne ,évidemment ne se souvient des conditions pitoyables dans lesquelles ce personnage,"faux- monnnayeur en dévotions"à dû quitter en catastrophe la direction du journal "Le Monde" après la révélation de ses turpitudes par de courageux confrères.Surnageant dans la fange grâce aux complaisances de milliardaires peu regardants sur ses compétences professionnelles,Plenel nous a enfin montré ses limites: la grossièreté n’a pu cacher l’ignorance et le sectarisme .Quant à Bourdin ,caricature de lui-même,vieux cheval de retour,il nous a livré son secret: pour passer pour un journaliste redoutable ,il suffit d’apostropher le politique par son nom à intervalles réguliers et de plus en plus fort...La prestation de ces histrions peut-elle avoir servi Macron ? On en doute puisque c’est lui qui organisa cette palinodie...

vendredi 13 avril 2018

Émission littéraire ?

Rien ne rend le téléspectateur plus nostalgique que la prétendue émission littéraire dite «La grande librairie ».Bien dans son époque,M.Busnel nous gratifie chaque jeudi d’un poliquement correct de plomb,agrémenté de vulgarisation démagogique...La recette est simple:puisque les auteurs manquent souvent de charisme télévisuel,invitons un"people "qui n’a rien à voir pour ménager l’audience.Hier soir,l’Auguste de service,c’était le comédien Arditi...la raison de cette invitation?..il a souffert de la disparition de son père ,comme Michel Onfray...La pudeur n’étant pas la principale qualité d’Arditi,la lecture d’un texte d’Onfray lui a permis de démontrer l’étendue de son talent en versant une larme...il aurait pu émouvoir s’il n’avait pas confié,dans la foulée que son métier,c’était de feindre!...Une vingtaine d’années ont suffi pour effacer la littérature à la télé au profit d’une opération mains propres fustigeant tout ce qui ne relève pas du coma approbateur...rendez nous Pivot qui laissait parler les auteurs!...Busnel,lui veut qu’on le voie ,qu’on l’entende ,qu’on ne se souvienne que de lui après l’émission.C’est pourquoi,il emboîte le pas aux patrouilles de vigilance ...On a ainsi pu assister à une séquence d’approbation générale des propos d’une "sociologue"pérorant sur la force comique de Kafka,de Proust en comparaison de celle de Céline...plus le nombre de lecteurs de Céline s’amoindrit ,plus ceux qui ne l’ont pas lu peuvent s’autoriser à dire n’importe quoi...M.Busnel a parfaitement saisi l’air du temps: il nous impose chaque semaine son tropisme pour la littérature anglo-saxonne ,ses séquences exotiques dans les propriétés avec vue mer des milliardaires anti -Trump à fort tirage.Les débats qu’il tolère sur son plateau sont parfaitement encadrés comme le sont désormais toutes les émissions culturelles à la télévision qui ressemblent de plus en plus à "20h Foot"!...N’y a t il d’ailleurs pas quelques similitudes entre les troupeaux enculturés qui attendent leur tour à l’entrée des "expo-évènements ", et les hordes de supporters des PSG-OM...M.Busnel a tout compris.

mardi 10 avril 2018

Derrière la com’...

Militant socialiste de toujours,soutien de Hollande durant tout le quinquennat,M.Roger-Petit est désormais l’homme du président pour la presse.Rien de surprenant donc à le voir adopter les méthodes de son ancien mentor : voilà donc Macron,naguère partisan de la discrétion médiatique,en passe de saturer les ondes!..Pernaut,Plenel,Bourdin,c’est le retour des petites habiletés hollandaises....toujours plus dur dans les mots pour rester mou dans les actes.Avec une majorité pléthorique mais transparente ,des porte- paroles incapables de s’extraire des éléments de langage communiqués chaque matin par textos,un premier ministre paralysé par la trouille de déplaire à ses nouveaux amis,Macron semble contraint de se multiplier pour camoufler la poursuite du hollandisme comme le montre la triple envolée des dépenses (56%du PIB),des prélèvements fiscaux et sociaux(45,5%),de la dette ( bientôt 100% du PIB)...Dans chaque secteur de la vie économique et sociale,les acteurs concernés assistent au même scénario: annonces claironnées,avancées minuscules.C’est la marche de l’armée des opéras de Verdi : marchons,marchons!..chantent-ils tout en faisant du sur-place....Fallait-il détruire l’ancien monde pour renouer avec ses méthodes ?